Skip to content

L'inscription au défi est maintenant disponible.

La crise de notre pays

Le Canada fait face à une crise croissante des opiacés. En 2017, environ 4 000 décès imputables aux opiacés se sont produits, dont plus de 90 pour cent étaient accidentels ou non intentionnels (PHAC, 2018). Il est essentiel d’obtenir des données sur les surdoses et les effets néfastes des opiacés afin de concevoir et de mettre en œuvre des interventions efficaces. Toutefois, la disponibilité de données à jour et précises, particulièrement sur les surdoses non mortelles se produisant dans les communautés, reste limitée. Cette situation doit changer.

MaRS encourage les Canadiens innovants (personnes et entreprises aux parcours et aux compétences variés) à soumettre et à tester de nouveaux jeux de données, de nouvelles sources et de nouvelles méthodologies afin de compléter les informations existantes et de mieux mesurer les surdoses et les effets néfastes des opiacés dans nos communautés.

Historique

La consommation des opiacés au Canada, y compris les cas de mauvaise utilisation, entraîne des effets dévastateurs sur les familles et les communautés. Parmi les milliers de décès accidentels survenus en 2017, 72 pour cent étaient imputables à la consommation de fentanyl ou d’une substance analogue, soit une augmentation de 17 pour cent par rapport à l’année précédente (PHAC, 2018).

En partenariat avec l’Agence de santé publique du Canada (fondateur et principal partenaire) et Statistique Canada (partenaire de soutien), MaRS encourage les Canadiens à déterminer les sources de données et les mécanismes analytiques innovants permettant d’aider le secteur de la santé publique à mieux comprendre la portée des surdoses d’opiacés et les effets néfastes associés au niveau de la communauté.

Que sont les lacunes de données?

Il n’est pas facile d’obtenir des informations sur l’usage des opiacés et les surdoses associées. Les organismes de santé publique se basent essentiellement sur les informations fournies par les services d’urgence ou médicaux, les dossiers d’hospitalisation et les rapports des médecins légistes. Toutefois, de nombreuses surdoses d’opiacés n’entraînent pas forcément un décès et ne nécessitent pas toujours l’intervention de services d’urgence ou médicaux. Par conséquent, des informations importantes sont parfois négligées.

De plus, il manque souvent des informations secondaires précieuses concernant les surdoses (notamment le lieu et l’heure où elles se produisent). Ces données granulaires sont essentielles à la conception, à la prestation de service et au ciblage de meilleures interventions visant à réduire les effets néfastes induits par les opiacés.

Comment l'Opioid Data Challenge est-il structuré?


Phase 1 – Proposition et mise au point:

Les participants identifieront et proposeront des sources et des méthodologies de données permettant de mesurer les surdoses d’opiacés survenant dans une communauté canadienne de leur choix. En plus de fournir le nombre total de surdoses non mortelles et mortelles, les innovateurs incluront des données sur les facteurs déterminants d’une surdose (notamment le lieu et la date).

Les soumissions seront évaluées par un groupe externe de juges experts. Jusqu’à cinq prix de 10 000 $ seront remis aux finalistes du défi; cette somme leur permettra de se consacrer au développement continu de leur concept au cours de la phase 2.


Phase 2 – Développement:

Les finalistes appliqueront les sources de données et la méthodologie utilisées lors de la phase précédente à une communauté différente du Canada afin de démontrer le large éventail d’applicabilité. Un ensemble de critères de sélection sera fourni afin d’orienter les innovateurs lors du choix de leur deuxième communauté.
Les soumissions seront évaluées par un groupe externe de juges experts. Jusqu’à deux prix d’une valeur de 50 000 $ seront offerts aux gagnants du défi. Les gagnants auront également l’occasion de développer et d’intégrer leurs concepts dans des systèmes de surveillance de santé publique existants.

Calendrier

JUGES

Qui cherchons-nous?

Étudiants

Chercheurs

Organismes de prestation de services de soins

Institutions du secteur public

Organisations du secteur privé

Organismes de réduction des méfaits

Grand public

Foire aux questions

Q: Qui peut participer au défi?
R: Vous ne pouvez participer au défi que si vous répondez aux critères suivants au moment de votre participation:
1. Résider légalement au Canada
2. Avoir au moins 18 ans ou l’âge de majorité dans votre province ou territoire de résidence
3. Ne pas être employé de MaRS, de l’Agence de santé publique du Canada ou de Statistique Canada, et ne pas être un proche parent d’un employé de ces organisations

Q : Où puis-je poser ma candidature?
R : Toutes les candidatures doivent être soumises ici.

Q: Qui détient les droits de propriété intellectuelle rattachés aux concepts, aux prototypes et aux solutions proposés?
R: L’innovateur reste titulaire de tous les droits de propriété intellectuelle associés.

Q: Les autres participants peuvent-ils voir ma soumission?
R: Non. Toutes les soumissions sont privées, et aucun détail n’est communiqué aux autres participants.

Q: J’ai une question, mais elle n’est pas traitée dans la FAQ. Avec qui puis-je communiquer?
R: Veuillez publier vos questions sur le forum de notre page de soumission de candidature ou nous envoyer un courriel à l’adresse healthdatachallenge@marsdd.com.